mercredi 5 novembre 2014

Leçon 14 : "JE SUIS"



Prier, avant tout, ce n'est pas demander et ce n'est pas se plaindre ou faire appel à de la pitié. Le "Principe Créateur" n'attend pas en nous un acte de soumission. En fait, il n'attend rien puisque nous sommes libres, totalement libres. Dans la pièce où nous vivons il y a une prise de courant et nous sommes libres de l'utiliser ou pas...

"Je ne suis pas venu pour juger le monde mais pour lui apporter la liberté".

Le "libre arbitre", c'est cela : la possibilité de choisir de se brancher ou pas. C'est en fait une image, car il n'y a pas de prise, pas de pièce et nous "sommes" à la fois tout cela. On ne peut pas ne pas être "branché". Dire "JE SUIS" ou simplement "ETRE", c'est la manifestation de l'IDENTITE. C'est reconnaître que je suis à la fois la prise, le fil, le courant, la lampe et en plus, tous les potentiels que je veux bien être. Je ne peux pas ne pas être puisque ce qui n'est pas n'a pas d'existence. Etre, c'est donc toujours manifester le divin.

Prier pour demander, même pour demander "Dieu", pour demander le pardon, pour demander la foi, c'est  une "ANTI PRIERE". C'est évident n'est-ce pas? Peut-on imaginer le CREATEUR prier le CREATEUR de se révéler lui même...? Quelle perte de temps. Non seulement une perte de temps mais une perte de pouvoir, une perte de SENS...

Revenons à ce par quoi nous avons commencé, au tout début, à la Création :

« Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu.
Elle était au commencement avec Dieu.
Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle.
En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes.
La lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont point absorbée. »

Le langage est un paradoxe. Ils permet à la fois de créer et d’égarer. Le mot « parole » dans la Bible désigne « LE LOGOS » c’est à dire l’esprit des mots, le pouvoir qu’ils contiennent. Lorsque nous lisons le récit de la « Génèse » dans le texte Biblique, nous ne devons pas nous demander : « Est-ce que c’est vrai ? », « Est ce que ça c’est vraiment passé comme ça ? » .

« Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre.
Or, la terre était alors informe et vide. Les ténèbres couvraient l’abîme, et l’Esprit de Dieu planait au-dessus des eaux.
Et Dieu dit alors :
Que la lumière soit !
Et la lumière fut. »

C’est l’illustration pratique de l’idée reprise plus tard dans l’Evangile de Jean :

« Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. »

Ce sont les travaux pratiques de Dieu et nos propres travaux pratiques : LE LOGOS en action. Si Dieu avait prié comme nous le faisons en général, la création aurait avorté. Or la création ne peut pas avorter. Elle peut juste s’ignorer elle-même. C’est ce que nous avons fait depuis si longtemps. Cette errance a généré tous nos problèmes, toutes nos souffrances, toutes nos culpabilités, toutes nos guerres de religions, toutes nos peurs et tous nos fantasmes cataclysmiques :

« Notre Père, que ta Volonté soit faite sur la terre comme au ciel,
que ton règne arrive »

Prier c’est se réveiller!
C’est arrêter de se plaindre, de se lamenter. Prier c’est reconnaître Dieu et se reconnaître enfin après des Eons d’errance « Que la lumière soit ! » La prière est la mise en oeuvre du pouvoir du LOGOS et le Logos est expression, expression d’un acte d’amour, d’un acte de foi. C’est l’expression d’une expansion. Il n’y a aucune limite à notre volonté. Il n’y a pas de mal. Juste un rayon de lumière qui traverse l’espace, un pouvoir créateur que chacun de nous incarne à sa manière unique, précieuse :

« JE SUIS »

C’est la prière suprême. Et chaque mot qui sort de notre bouche, chaque pensée qui sort de notre esprit contient tout le POUVOIR que nous a légué notre SENIOR, notre PERE, ce principe que Jésus Christ appelle « ABBA! » avant de rendre l’âme. « ABBA » veut dire « PAPA » en araméen…c'est dire à quel point la filiation est étroite et forte.

Quel est l'amour que nous sommes capables de ressentir lorsque nous disons « PAPA »? Tout enfant qui naît porte en  sait sans doute d'instinct beaucoup plus que nous de cette capacité d’Amour, de FOI, d'ouverture. C’est la raison pour laquelle il est écrit :

« Si vous ne redevenez pas comme de petits enfants, vous n’entrerez pas dans le Royaume du Père ».

Nous avons presque tous perdu cette simplicité. Nos "Parents terrestres" nous ont souvent fait perdre le sens de ce que doit être un vrai rapport de filiation.

Car avant tout, le Royaume du Père, c’est un royaume d’amour.Et le mot « amour » a hélas été trop galvaudé, le prononcer est souvent interprété comme une mièvrerie…Pourtant même les enfants d’animaux éprouvent ce sentiment, dans leur fragilité, dans leur confiance totale. Retrouver en nous cet « instinct », cette aspiration vitale, c’est l’ouverture du coeur, c’est le retour du fils prodigue à la maison du Père. C’est notre retour. Il se fait dans le coeur, pas dans la tête .

« Les paroles que je vous dis,
je ne les dis pas de moi-même;
mais c'est le Père qui demeure en moi
qui accomplit ses oeuvres. »

Reconnaître que le verbe nous habite et que chacune de nos idées, chacun de nos mots et chacun de nos actes est l’expression pure de l’amour Divin fait de chaque instant de notre vie une prière, c’est à dire l’expression de la Gloire de la création. Oui, tout est à nous, ce qui nous entoure est notre royaume, le Royaume hérité de notre Père. Nous sommes donc habilités à dire :

« Que ma volonté soit faite,
sur la Terre comme au Ciel. »

Notre règne s’accomplit. Ici et maintenant.
Et ce que nous constatons dans notre vie en cette instant précis est la manifestation de l’usage que nous avons fait jusqu’à présent du pouvoir dont  nous avons hérité.

AMEN!

Ici ce termine ce blog.
Il contient tout ce qu'il faut pour effectuer le RETOUR A SOI.
Que nos regards, nos paroles et nos actes restent au Service de la force.
Nous incarnons le Pouvoir de l'Amour.

Mésitons aujourd'hui sur cette simple affirmation :

"JE SUIS"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire