lundi 1 septembre 2014

Introduction 1 : Zen et "Méditation Biblique"

Il existe dans le Zen, deux grands courants, l'un qui repose sur l'assise silencieuse. L'accent est mis sur la position juste et sur la respiration. L'autre courant ajoute à l'assise la pratique de "Koans". Les "Koans" sont des sortes de phrases ou des situations qui défient l'esprit logique. L'un des koans les plus célèbre est l'étrange question : "Quel est le bruit d'une seule main?"*. Il est impossible de répondre par un raisonnement. Il faut laisser le mystère pénétrer en nous et se résoudre de lui-même. La résolution de chacun des koans provoque une sorte d'illumination. Ce n'est que lorsque nous "voyons" directement la "réalité" que les choses se dénouent. Lorsqu'un Koan a été résolu, le maître Zen donne un autre koan à résoudre et ainsi de suite, jusqu'à ce que l'"lultime réalité" ait été atteinte.

Je vis au Japon depuis plus de 20 ans et j'ai été initié dans cette voie. Paradoxalement, c'est le Bouddhisme qui m'a conduit sur la voie du Christ. L'ascèse bouddhiste réclame que l'on abandonne toute ses croyances, toutes ses représentations. La première étape de l'initiation consiste à devenir "MU-JI"...ce qui signifie "Sans lettre" (sans la moindre idée, sans le moindre mot, sans la moindre verbalisation intérieure ou extérieure).

"Pour pratiquer le Zen, vous devez passer la barrière mise en place par les anciens patriarches. Pour atteindre la merveilleuse illumination, vous devez effacer complètement toutes les pensées de l'esprit ordinaire. Si vous n'avez pas passé la barrière et que vous n'avez pas effacé toutes les pensées, vous êtes un fantôme qui hante les champs et les forêts. Cette barrière est appelée " la barrière  sans barrière de la voie du Zen" (Mumonkan)

C'est à travers cette ascèse que j'ai réalisé que "l'éveil" bouddhiste était du même ordre que ce qu'on appelle "l'éveil Christique". C'est à dire la prise de conscience qu'au delà de l'homme Jésus et en même temps, grâce à l'homme Jésus et à ses "paroles", ce qui est important c'est d'aller au delà des mots et des idées pour atteindre un état de conscience qui permet de concevoir "l'inconcevable".

Cet "inconcevable" ne peut être atteint que directement, sans l'intermédiaire du raisonnement logique. Un célèbre Maître Zen du passé, Bassui Osho exprime l'essence de ce défi très clairement à travers un célèbre koan intitulé : "Qui est-ce qui entend?" :

"Vous pensez "entendre" mais maintenant, demandez-vous : Qui est-ce qui entend? Lorsque vous travaillez et même lorsque vous vous reposez, ne cessez pas d'essayer de réaliser qui entend. Même lorsque votre questionnement deviendra presque inconscient vous ne découvrirez personne qui entend et tous vos efforts seront vains. et pourtant des sons peuvent être entendus, posez-vous donc la question à un niveau encore plus profond..."

Cet accès au "Christ" à travers le Zen m'a permis de réaliser qu'en quelque sorte Jésus Christ était une sorte de Maître Zen et que son enseignement était transmis à travers des paraboles qui ressemblent beaucoup à des "Koans". Cela m'a conduit à relire la Bible d'une manière différente. Plutôt que Lire la Bible, je me suis mis à MEDITER LA BIBLE. C'est ainsi que j'ai découvert la pratique de la MEDITATION BIBLIQUE que je souhaite vous transmettre à travers les articles de ce blog qui sont organisés comme une succession de leçons progressives. L'objectif de ce parcours est de vous conduire vers cette partie en vous qui entend mais qui pourtant n'est pas vous...

* Vous trouverez souvent ce koan exprimé sous la forme "Quel est le bruit d'une seule main qui applaudit". C'est une fausse formulation qui déforme l'essence du Koan et qui ne conduit donc nulle part. Les personnes qui ont formulé le Koan de cette manière ont été déroutés par l'étrange énoncé : "Quel est le bruit d'une seule main", il ont cru bon de clarifier les choses en ajoutant l'idée d'applaudissement qui n'a rien à voir avec le koan original.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire