samedi 20 septembre 2014

Leçon 4 : La "pureté" de coeur




La tentation, lorsque nous lisons la Bible et la plupart des textes sacrés, c'est de nous contenter d'en faire une lecture intellectuelle. Nous en tirons sur le moment une satisfaction émotionnelle. Nous nous sentons "rechargés" mais trop souvent, lorsque nous sommes mis à l'épreuve de la réalité et des difficultés qu'elle nous présente, nous avons tendance à oublier que nous avons lu quelque part que "Dieu fit l'homme à son image" ou que l'on prête ce mots au Créateur : "j'ai dit :vous êtes des Dieux".

La Bible ne nous demande pas de devenir des Dieux, elle fait état du fait que par nature nous sommes déjà des Dieux. La totalité de la Bible pourrait être résumée à cette seule idée : "Vous êtes des Dieux". Cette information pourrait nous éviter de lire des centaines de pages mais est-ce que cela nous avancerait à quelque chose?

Comment se fait-il que malgré notre "toute puissance" le monde que nous considérons comme "matériel" semble nous résister? Comment se fait-il qu'il nous semble impossible de penser "Que la lumière soit!" et de la voir instantanément se manifester? Si nous observons les choses de plus près nous constatons que nous avons ce pouvoir et qu'il est actif... Le seul problème c'est que nous sommes beaucoup plus doués pour l'appliquer dans le domaine du négatif que dans le domaine du positif. Plutôt que de commander la lumière, nous passons la plupart de notre temps à générer l'obscurité.

C'est facile à vérifier, un simple détail, même une fausse information peut instantanément déclancher la panique dans une foule, une égratignure légère peut dégénérer en problème grave, une perte de mémoire momentanée en Alzeimer,... Nous créons les crises économiques, les guerres, les épidémies, les problèmes au quotidien  car nous appliquons les règles de la génèse à la lettre, mais dans le "mauvais sens". Au lieu de dire "Et je vois que tout est bien!" nous préférons affirmer "Je constate que tout va mal"...

Nous avons créé plus de noms pour désigner les maladies que pour décrire les états de bien être. Encore un principe que nous appliquons à l'envers. Il suffit pour comprendre le fonctionnement de cette erreur de nous rappeler qu'une fois que Dieu donne un nom à quelque chose cela devient automatiquement une réalité.

Prenons un exemple dans notre vie quotidienne. En quoi consistent ce que nous appelons les "Informations télévisées"? En fait, ce n'est ni plus ni moins qu'un cérémonial religieux qui permet la communion de millions de personnes autour d'un médium pour appliquer le pouvoir de manifestation...

En fait, au septième jour, la création est achevée et tout est bien. Il n'y a donc pas de place pour un autre principe, pour un autre pouvoir : TOUT EST BIEN, un point, c'est tout. Dans un univers où tout est géré par le principe du Bien, en toute logique, comment les problèmes peuvent-t-il exister? Il peuvent exister seulement grâce à nos croyances qui ont toutes leur source dans une émotion très puissante : la peur. Peur de quoi? Peur de ne pas atteindre notre bien, peur de le perdre, peur que ça se passe mal, que ça tourne mal, peur d'avoir mal,...Si nous examinons de près toutes nos peurs, elles contiennent toutes la peur du mal...c'est à dire de l'absence de bien...de notre bien...

Combien de malades préfèrent placer leur foi dans le "ça va mal se passer" que dans le "ça va bien se passer"? Les guérisons de Jésus Christ reposent toutes sur le rappel du pouvoir exclusif du Bien. Il ne lutte pas contre le mal puisqu'il sait que ce n'est qu'un état d'absence de Foi. Il va droit au but. Restaurer la santé ou l'harmoniesuppose une foi absolue dans le fait que TOUT EST BIEN malgré toutes les apparences contraires.

 "Ne jugez pas sur l'apparence, mais portez un jugement juste."(Jean, 7:24)

Les tout petits enfants n'ont peur de rien tant que leurs parents ne leur ont pas transmis l'idée que ce monde est dangereux. Ils se lancent vers l'inconnu, tombent sans se faire mal. Rien ne les arrête. C'est la raison pour laquelle toutes les instructions données dans le texte biblique reprennent la même idée sous des formes différentes : "redevenez comme de petits enfants".

Renoncer à tout ce que nous avons cru être, abandonner toutes nos peurs, c'est redevenir comme de "petits enfants" c'est retrouver la "pureté de coeur". C'est être capable de faire à nouveau confiance dans le pouvoir de faire le bien et ainsi de l'utiliser pleinement. C'est cet état d'ouverture et d'abandon que nous devons éprouver à nouveau. C'est ce que l'on appelle LA FOI. Cela n'est possible que lorsque nous avons finalement réalisé que de toutes nos questions, tous nos doutes et toutes nos croyances sont les seules choses qui nous séparent de ce qu'on appelle "l'illumination".

Les guérisons opérées par Jésus Christ ne passent ni par un diagnostic, ni par une thérapie, ni par un processus de guérison. Elles sont toutes instantanées, ce sont toutes des illuminations. Le "repentir", l'abandon des péchés, n'ont rien à voir avec le fait de renoncer à faire le mal, c'est juste la restauration de cette vérité suprème : "Tout est bien parce que tout est Dieu".

 "La guérison", "L'éveil", le "Paradis", le "Nirvana" c'est tout simplement le retour à la vraie "pureté" sans aucune signification morale. La vraie "pureté", c'est la transparence parfaite d'une conscience débarassée de toutes ses scories, de toutes les croyances au mal et au péché. C'est seulement à travers cet état "dé-conditionné" que nous reprenons possession de notre pouvoir de dire :
"Que la lumière soit!" en toute confiance dans le fait que "La parole, qui sort de ma bouche; elle ne retourne pas à moi sans effet, sans avoir fait ce que j'ai voulu, et accompli l'oeuvre pour laquelle je l'ai envoyée."

 C'est cet état qu'évoque la prophétie d'Essaï :

"Oui, vous sortirez avec joie, Et vous serez conduits en paix; Les montagnes et les collines éclateront d'allégresse devant vous, Et tous les arbres de la campagne battront des mains.
Au lieu des buissons épineux poussera le cyprès, au lieu de l'ortie poussera le myrte, et cela contribuera à la réputation de l'Eternel, ce sera un signe éternel qui ne disparaîtra jamais."

Pratiquement, la recette est simple, il suffit de se dire : Je vis hors de ma tête, hors de mes idées. Je vis sans aucune question, sans aucun doute et je ne crois pas à la réalité des problèmes car je sais que tout ce dont j'ai besoin, sur tous les plans, se manifeste naturellement lorsque le moment est venu.



Méditation:

Méditez 20 minutes sur l'énoncé suivant. Ne cherchez pas à le comprendre avec votre esprit logique. Laissez juste la phrase creuser son chemin en vous, comme un mantra :

"Voici, le royaume de Dieu EST au milieu de vous"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire