mardi 16 septembre 2014

Leçon 3 : L’Esprit et la lettre




Poursuivons notre lecture de la Génèse et observons le déroulement du processus de "création":

Dieu dit: Que la lumière soit! Et la lumière fut.

1.4 Dieu vit que la lumière était bonne; et Dieu sépara la lumière d'avec les ténèbres.1.5 Dieu appela la lumière jour, et il appela les ténèbres nuit. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le premier jour.

1.6 Dieu dit: Qu'il y ait une étendue entre les eaux, et qu'elle sépare les eaux d'avec les eaux.1.7 Et Dieu fit l'étendue, et il sépara les eaux qui sont au-dessous de l'étendue d'avec les eaux qui sont au-dessus de l'étendue. Et cela fut ainsi.
1.8 Dieu appela l'étendue ciel. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le second jour.

1.9 Dieu dit: Que les eaux qui sont au-dessous du ciel se rassemblent en un seul lieu, et que le sec paraisse. Et cela fut ainsi. 1.10 Dieu appela le sec terre, et il appela l'amas des eaux mers. Dieu vit que cela était bon.

1.11 Puis Dieu dit: Que la terre produise de la verdure, de l'herbe portant de la semence, des arbres fruitiers donnant du fruit selon leur espèce et ayant en eux leur semence sur la terre. Et cela fut ainsi. 1.12 La terre produisit de la verdure, de l'herbe portant de la semence selon son espèce, et des arbres donnant du fruit et ayant en eux leur semence selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon.
1.13 Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le troisième jour. »

Remarquons que toute ces étapes se composent de deux phases distinctes

PHASE 1 : Dieu dit: Que la lumière soit! Et la lumière fut.
Dieu vit que la lumière était bonne; et Dieu sépara la lumière d'avec les ténèbres.

PHASE 2 : Dieu appela la lumière jour, et il appela les ténèbres nuit. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le premier jour.

A une première lecture, cette distinction peut passer inaperçue mais lorsqu’on la remarque, elle est de taille car elle nous révèle l’un des aspects du secret de la création. Lorsque Dieu dit « Que la lumière soit! » en fait, et malgré les apparences, il n’utilise pas vraiment une dénomination, il exprime juste une idée, on voit un peu plus loin dans le texte que la dénomination ne se fait qu’après la manifestation : « et Dieu sépara la lumière d'avec les ténèbres. Dieu appela la lumière jour, et il appela les ténèbres nuit. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le premier jour. »

La première phase est ce que l'on pourrait appeler la « prière de Dieu », l’expression directe du pouvoir originel, l’idée germe à l’origine du processus d’auto-génération (Le noumène). C'est l'essence de toute prière. La seconde phase est en quelque sorte implicitée (le noumène ne peut que donner naissance au phénomène) c'est le sens du mot "AMEN" ou de la formule  "C'EST ACCOMPLI". C’est  la raison pour laquelle lors de la résurrection de Lazare Jésus prononce cette phrase mystérieuse:

"Père, je te rends grâces de ce que tu m'as exaucé. Pour moi, je savais que tu m'exauces toujours; mais j'ai parlé à cause de la foule qui m'entoure, afin qu'ils croient que c'est toi qui m'as envoyé."

La règle en question est simple,une personne riche n’a pas besoin d’affirmer « je suis riche », elle est l’auto expression de la richesse. Le fait d’être « Untel » ou « Untel », « X » ou « Y » est du même ordre, c'est juste LA PARFAITE COÏNCIDENCE de l’idée et la manifestation de l’idée. On appelle cela l’IDENTIFICATION ou Identité. Je ne doute pas d’être « Patrice Julien », je le suis. Une personne en bonne santé n’a pas à penser « Je suis en bonne santé ». De même, une personne « malade » prouve simplement qu'elle adhère à 100% à l'idée de "maladie".

La FOI  est ce qui permet l’IDENTIFICATION. Lorsqu'une personne qui se "pense" malade est capable d’assumer sa divinité et de s’identifier totalement à l’idée divine de santé, les « affirmations" sont inutiles. La guérison n'est pas un changement progressif, c'est un changement d'identification. C'est la raison pour laquelle la plupart des religions accompagnent leurs initiations d'un changement de nom. C’est le secret derrière tous les miracles. C'est la « renaissance » en esprit, l’effacement de millénaires de fausses croyances.

« Que les eaux qui sont au-dessous du ciel se rassemblent en un seul lieu, et que le sec paraisse. Et cela fut ainsi.
1.10
 Dieu appela le sec terre, et il appela l'amas des eaux mers. Dieu vit que cela était bon. »

Ce n’est pas le fait d’appeler le « sec » « terre » et « l’amas des eaux » « mers » qui est créateur. Cette différence met en évidence la différence de nature entre le VERBE ou LOGOS et le mot, entre L’ESPRIT et LA LETTRE.

« Mais l'heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité; car ce sont là les adorateurs que le Père demande. Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l'adorent l'adorent en esprit et en vérité. »Jean

"Adorer le Père en esprit et en vérité » c’est s’identifier à lui, c’est assumer physiquement, dans chacune des fibres de son être, l’essence de la filiation. Le mot « PERE » n’est pas destiné à impressionner, ce n’est pas un marqueur hiérarchique. C’est l'expression d’une évidence : je ne peux découler que de ma cause première et en toute logique je ne peux être autre chose que de la nature de cette source. Ce qui est né de l'Esprit est Esprit.

Reconnaître ma filiation "spirituelle" c’est reconnaître le pouvoir qui m’a été transmis « génétiquement ». Ce pouvoir est le pouvoir de manifester  mes idées. Pour manifester quelque chose, je n’ai pas vraiment besoin d’un délai, d’un trajet, d’une démarche :- « Que la lumière soit! » et la lumière fut… Le résultat est instantané - Les fausses croyances, l’illusion du temps et de l’espace nous ont fait croire que nous avions perdu la » clé d’or », le « sésame » capable de manifester nos rêves… on nous a tellement habitué à croire que « cette terre est une vallée de larmes » où notre destinée nous échappe.

« l'heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité; car ce sont là les adorateurs que le Père demande. »

En fait, le Père n’a nul besoin d’adorateurs. Etant à l’origine de tout ce qui est, il n’a pas créé les êtres pour le plaisir de les soumettre à son bon vouloir. Cette conception n’est que le résultat de millénaires d’idolatrie et de dogmatisme…Pour s’en convaincre il suffit de nous rappeler que pour un enfant humain, adorer son père en esprit et en vérité c’est simplement devenir un adulte rayonnant et heureux, c’est exprimer du mieux qu’il peut les leçons apprises à travers L'EXEMPLE de ses parents, c’est réaliser à fond ses idéaux.

Par ailleurs,  que peut souhaiter un père digne de ce nom pour ses enfants  à part le fait qu’ils atteignent le plus grand bonheur possible, qu’ils connaissent le succès et la richesse, qu’ils vivent le plus longtemps possible et jouissent d'une parfaite santé, qu’ils prospèrent et soient prolifiques…Comment le Principe Divin, Père suprême, pourrait-il considérer les choses autrement…Il aura fallu des siècles d’asservissement spirituel pour nous faire oublier ce qu’est vraiment un Dieu d’amour… et pourtant, l'évidence est là, explicite, depuis le tout début de la création :

« Dieu les bénit leur dit: Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et exercez votre pouvoir sur elle; dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre.

Et Dieu dit: Voici, je vous donne toute herbe portant de la semence et qui est à la surface de toute la terre, et tout arbre ayant en lui du fruit d'arbre et portant de la semence: ce sera votre nourriture.

 Et à tout animal de la terre, à tout oiseau du ciel, et à tout ce qui se meut sur la terre, ayant en soi un souffle de vie, je donne toute herbe verte pour nourriture. Et cela fut ainsi.

 Dieu vit tout ce qu'il avait fait et voici, cela était très bon »

Nous commençons à nous éveiller à cette vérité…nous commençons  enfin à réaliser le fait "qu’adorer le Père en esprit" n’a rien de mystérieux ou de compliqué,  qu'il s'agit juste de réussir à recevoir à travers l’illusion du temps et de l’espace le flot puissant qui rayonne du coeur de l’être 24h sur 24.

Ce « mystère » de l'Amour Divin, comme tout "mystère", ne peut être compris intellectuellement, il doit être vécu spirituellement. Pour cela, il suffit juste de se détendre en toute confiance, de s'abandonner à la vie et de s'imaginer à "la table du festin divin,  la table d'abondance, "assis à la droite du Père"* et de ressentir le rayonnement de son amour de la manière dont on peut ressentir l’amour d’un véritable père humain.

Ouvrons simplement bien grand notre coeur et laissons couler en nous cet indicible élixir de vie :

« Que ta volonté s’accomplisse sur la terre comme au ciel! »

* Faire asseoir quelqu'un à la droite de l'hôte d'un repas est traditionnellement une marque de respect, la reconnaissance de son importance et de son autorité.

Méditation:

Méditez 20 minutes sur l'énoncé suivant. Ne cherchez pas à le comprendre avec votre esprit logique. Laissez juste la phrase creuser son chemin en vous, comme un mantra :

"Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l'adorent l'adorent en esprit et en vérité."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire