mercredi 3 septembre 2014

Introduction 2 : Un manuel de navigation



On a trop lu la Bible comme un ouvrage de "morale", trop insisté sur la « chute d’Adam », le « péché », « le mal », les colères de Dieu,…Tous ces aspects, mis en avant par les religions ont forgé notre « imaginaire ». Notre inconscient collectif, que nous soyons croyants ou non a été programmé par des millénaires de fausses interprétations du message biblique. Au lieu d’en faire un message de lumière et de libération, les générations successives on fait du livre sacré un outil d’asservissement opposant la « lumière » d’un dieu extérieur imaginaire à notre « obscurité » humaine tout aussi imaginaire…

Se poser la question de savoir si la Bible raconte vraiment la vérité, s'indigner du caractère irréaliste de la plupart de ses épisodes, se dire que Mathusalem n'a pas pu vivre aussi longtemps, que la Vierge n'a pas pu enfanter sans rapport physique, se demander si Jésus a vraiment changé l'eau en vin et s'il a vraiment résuscité Lazare,...tout cela n'a pas plus de sens que l'excès inverse que l'on appelle le "prophétisme, sorte de chantage religieux pour lequel l'essentiel de la religion consisterait à sauver notre âme de la damnation éternelle.

En fait qu'importe la vérité et qu'importe le salut... Le but d'une pratique "religieuse" quelle qu'elle soit, c'est de "re-lier", c'est à dire de remettre ensemble ce qui a été séparé. Cette "ré-union" permet de réaliser notre "Identité" et "l'identité" c'est la réponse par l'évidence (et non par une déduction logique) à la question "Qui Suis-je?".

Les occidentaux ont cru découvrir la voie d'une révolution de la conscience à travers le "Je suis cela!" de l'Advaita vedanta et de ses maîtres sans réaliser que ce message avait déjà été transmis à Moïse de la bouche même du principe Divin au chapitre 3 de l'Exode :

"Dieu dit à Moïse: Je suis celui qui suis. Et il ajouta: C'est ainsi que tu répondras aux enfants d'Israël: Celui qui s'appelle "je suis" m'a envoyé vers vous."

Sommes-nous capables d'abandonner nos conditionnements et nos préjugés pour redécouvrir sans préjugés ce message libérateur qui décrit avant tout le fonctionnement de notre conscience. Ce message n’est ni une morale, ni une théorie, c’est en quelque sorte un manuel pratique, un mode d'emploi  destiné à nous aider à naviguer sans encombres sur l’océan de nos « états de conscience ».

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire